L’état sauvage

Qu’on soit un être sauvage domestiqué

Ou un petit être insécure à apprivoiser

Reconnaître son humanitude, ses besoins fondamentaux

c’est la loi de son espèce.

Accepter de se protéger soi en premier, c’est la loi de la nature.

Accepter d’être le seul responsable de sa satisfaction, c’est la loi de la survie.

Nier sa nature, c’est nager à contre-courant, c’est gaspiller ses forces. Il est préférable de faire confiance aux vagues intérieures et de se laisser bercer en gardant le sourire.

Être maître de ses gestes, de ses allées.

Suivre son nez et dessiner son chemin.

Rester ouvert aux autres, au monde.

La liberté incarnée par l’instinct qui renifle, qui trouve la piste qui nourrira l’être en entier.

Etre confiant sans preuve.

Être là, sans croire.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close