À la fin de ma journée, je ne dis pas « À demain »

Je travaille sur appel pour remplacer des éducatrices dans des centres de la petite enfance.

Certaines de mes journées sont réservées à l’avance, alors que d’autres jours, je peux être appelée entre 6h et 10h30 le matin même pour me rendre dans un CPE le plus rapidement possible.

Mon territoire s’étend sur plus de 1000 km carrés.

Je dois toujours être prête.

Mon entourage proche me dit, « Je sais pas comment tu fais pour ne pas savoir d’avance où tu vas aller aujourd’hui ! » « Wow, ça te prend tout un sens de l’adaptation pour te retourner sur un 10 cents le matin même! »

Je fais aussi des remplacement de cuisinière en cpe, je dois donc avoir avec moi mon matériel pour toute éventualité.

Je crois que plusieurs font ce travail dans des périodes de transition dans leur vie. C’est mon cas présentement. Comme j’ai vécu une séparation au cours de l’année et que je me suis relocalisée hors du territoire de transport scolaire pour mes enfants, je dois les voyager moi-même.

Alors quand je pars pour mon trajet de « maman-bus scolaire » et que je n’ai pas encore été appelée pour du travail, j’apporte tout avec moi incluant mon café du matin, mon lunch, une bouteille d’eau et des collations d’après-midi (pour le deuxième chiffre de maman-bus), mes connexions pour prendre des appels en auto et afficher le gps, mon uniforme de cuisine, mes souliers d’intérieur, mes documents obligatoires, mes médicaments (+des ibuprofènes pour les journées cacophoniques!), mes vêtements d’extérieur selon la saison, le tout en essayant de ne pas oublier où j’ai mis mes clés!

Les premières semaines ont été un peu éprouvantes.

Les éducatrices que je rencontre me disent: « Hey! Je ne ferais pas ce que vous faites, vous, les remplaçantes! », « Je ne sais pas comment tu fais pour arriver toujours dans un nouveau groupe comme ça! ».

Malgré ma capacité d’adaptation, d’improvisation, d’organisation, de débrouillardise, d’autonomie, j’avais beaucoup de nouvelles informations à traiter à chaque jour.

Arriver dans un nouveau CPE, c’est de rencontrer de nouvelles personnes, devoir visiter très brièvement les lieux, connaître le fonctionnement de l’endroit, repérer les sorties de secours, les toilettes, les personnes ressources etc.

Entrer dans un nouveau local, c’est d’entrer un peu dans l’intimité de l’espace de travail de quelqu’un que je ne connais pas, de repérer les informations d’urgence comme les allergies, les épipen et le plan d’évacuation, repérer le matériel, l’horaire et les habitudes du groupe, les couches, les vêtements de rechanges, il faut même repérer la poubelle et savoir laquelle est utilisée pour les déchets, ce qui est accepté dans la poubelle, celle qui est dédiée aux débarbouillettes à fesses, celles dans laquelle les enfants mettent leurs souliers à la sieste! Ça paraît ridicule, mais les habitudes de chaque endroit sont si différentes qu’on pourrait se retrouver à mettre le compost dans le lavage et les souliers dans les poubelles!!

Rencontrer un nouveau groupe, c’est d’entrer de façon imprévue dans la vie de 6 à 10 enfants, de les accueillir, parfois avec leurs parents, sans trop s’imposer mais juste assez pour créer la confiance et l’autorité en même temps, c’est retenir autant de nouveaux noms, de me présenter et répéter au moins douze fois mon prénom, de bien identifier les enfants aux particularités importantes, de retenir les informations transmises par les parents, de ressentir, évaluer et gérer une dynamique de groupe unique, etc.

Ensuite, ma journée de travail peut commencer….😅

Je soutiens les enfants dans leurs besoins, je traverse les moments de routine avec eux, je vois à leur sécurité, à ce qu’ils éprouvent du plaisir dans leur journée, à les consoler au besoin etc. Je surveille le groupe de ma voisine pendant qu’elle va à la toilette, pendant sa pause à la sieste, j’entretiens le local et désinfecte la toilette, les lavabos, la table à langer, le comptoir, les tables et les chaises à maintes reprises etc. Ainsi, j’entre au cœur d’un CPE.

Et à la fin de ma journée, je ne dis pas « À demain ».

Voilà un point important!

La super woman en moi avait envie de s’impliquer, de s’engager à apporter quelque chose de bien dans la vie de ces enfants. Mais mon rôle n’en est pas un à long terme, et je lançais mes bonnes intentions par la fenêtre avec toute l’énergie que j’y investissais.

Mais je commence à m’y plaire!

Après un certain nombre de CPE visités, j’ai commencé à faire tout mon cycle de repérage d’informations plus rapidement. Je vois plus aisément de quel « modèle » il s’agit dans chaque sphère.

J’ai lâché prise sur les interventions approfondies et l’impact significatif que j’aurais voulu avoir pour les enfants que je croise et j’ai décidé de me concentrer sur la liberté que m’offre cet emploi.

Un jour, je me suis rendue compte que je me plairais vraiment dans ce travail quand je me suis surprise à prendre conscience de mes difficultés, les énumérées, à orienter mes solutions et élaborer un plan d’action. Là, je me suis reconnue!

Le défi devenait stimulant.

Je me suis créé un petit kit de remplaçante. (Que j’ajoute à la liste de choses à apporter😉). J’ai sélectionné quelques petits outils polyvalents et un petit thème que je connais bien pour l’exploiter et en devenir experte dans l’animation, la transmission et l’adaptation à tous les styles de groupes de la petite enfance.

Comme je dépense moins d’énergie pour l’adaptation à chaque milieu, je peux maintenant diriger cette énergie à transmettre quelque chose qui me ressemble à chaque visite.

Ha! L’art de rebondir! Ca me fait sentir vivante et j’adore ça!

2 réflexions sur « À la fin de ma journée, je ne dis pas « À demain » »

  1. J’aime beaucoup la façon que tu as d’ecrire 👌dans c’est moment là je crois qu’on …dit tu as une belle plume 😜

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close